PHILIPPE ECHAROUX

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Amazonia 2016, SURUI, 3:3, 120x73 cm

Amazonia 2016, AYA, 3:3, 120x120 cm

Amazonia 2016, ALMIR, 3:3, 120x120 cm

New York 2018, THE NY MAN, 3:3, 120x113 cmpng

New York 2018, MISTY FACE, 3:3, 120x78 cm

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Amazonia 2016, SURUI, 3:3, 120x73 cm

Amazonia 2016, AYA, 3:3, 120x120 cm

Amazonia 2016, ALMIR, 3:3, 120x120 cm

New York 2018, THE NY MAN, 3:3, 120x113 cmpng

New York 2018, MISTY FACE, 3:3, 120x78 cm

New York 2018, Grandma in NY, 3:3, 120x75 cm

Philippe ECHAROUX est né à Marseille en 1983, Il vit et travaille à Marseille
L’artiste se définit comme « street-artiste-photographe ». Il est le précurseur d’un Street Art « propre », que les médias ont désigné comme du Street Art 2.0.
Très attaché à l’écologie, il ne laisse aucune trace ni jamais ne dégrade, c’est étonnant pour un artiste urbain, mais il assume et c’est aussi ce qui a fait sa reconnaissance et sa spécificité.
D’abord reconnu comme un photographe et portraitiste accompli, Philippe ECHAROUX a toujours offert son travail au plus grand nombre en le livrant à l’éphémère de la rue.

Depuis 2013, il envahit nos villes de ses projections lumineuses et éphémères : Barcelone, Marseille, Paris, La Havane en 2015, Cran Montana, la forêt Amazonienne Brésilienne en 2016 avec le Projet « Amazonia » qui va lui offrir une reconnaissance mondiale, Los Angeles en 2017 pour un fabuleux projet participatif intitulé « After The Dream et New York en 2018 avec le projet « Central Park »

Pour réaliser ses oeuvres, l’artiste choisit méthodiquement les lieux qu’il va « éclairer » de ses créations lumineuses, et, une fois la nuit venue, il y projette ses graffs de lumière et ses photographies. Ses oeuvres magnifieront tantôt un bâtiment, tantôt un arbre, parfois un pont, une façade décrépie, une ruine, le lieu d’un drame ou le résultat de la folie humaine.